vendredi 25 septembre 2015

Pêcheur décédé en Charente-Maritime : son épouse s'est jetée à la mer pour le sauver

Jeudi, nombre de pêcheurs rochelais ont suivi avec anxiété les opérations de secours, menées dès 9 heures en face de L'Houmeau (commune située au nord de La Rochelle), afin de retrouver les deux occupants du fileyeur « Stemada », tombés à l'eau.

À bord du bateau de 10 mètres avait pris place comme à l'accoutumée le couple Brunet, Ludovic, 47 ans, et son épouse Pamela, domiciliés à Charron, à la limite de la Vendée, deux professionnels de la pêche.
En quittant le port de pêche rochelais de Chef-de-Baie, ils allaient remonter des casiers de crevettes à l'entrée du pertuis Breton, à environ 300 mètres du petit port du Plomb, dépendant de la commune de L'Houmeau.

Son épouse se jette à l'eau, un couteau à la main

C'est dans ce secteur que Dragon 17, l'hélicoptère de la sécurité civile basé à La Rochelle, dépêché sur zone par le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (Cross) d'Étel (Morbihan), a repéré à 9 h 47 le bateau de pêche vide de tout occupant.L'appel initial aux secours provenait du navire de pêche « Izéa » relayant celui d'une femme paniquée annonçant un homme tombé à la mer de son navire de pêche.
Afin de tenter de sauver son mari, Pamela, enlevant son ciré et ses bottes, n'a pas hésité à sauter à la mer, un couteau à la main pour le délivrer du filin d'un casier.
Les recherches, coordonnées par le Cross, ont été effectuée à l'aide de moyens nautiques et aériens : la « Gabian », vedette des affaires maritimes ; la vedette DF42 des Douanes et celle de la Société nationale de sauvetage en mer de La Rochelle. Une embarcation semi-rigide des pompiers sauveteurs côtiers de La Rochelle faisait aussi partie du dispositif, tout comme Dragon 17, où trois plongeurs sapeurs-pompiers avaient pris place.
À environ un kilomètre du « Stemada », Dragon 17 a repéré Pamela. Choquée et en état d'hypothermie, elle a été hélitreuillée à bord de la vedette des douanes. Elle a ensuite été conduite aux urgences de l'hôpital Saint-Louis de La Rochelle.

"Un gars tranquille, pas un furieux"

À la recherche de Ludovic Brunet, les plongeurs ont inspecté la coque de son bateau. C'est un peu plus loin, du fait de la dérive du corps, que l'homme a été repéré par la vedette des Douanes, à 10 h 40. Toujours accroché au filin d'un casier, il était inconscient. Son décès a été constaté au port de la Pallice.
« La SNS 144 a remorqué le “Stemada” à Chef-de-Baie, précisait une restauratrice du port du Plomb. Je me sens concernée parce que mon mari est pêcheur. Il est en mer actuellement. »
Passé 13 heures, au ponton 15, à Chef-de-Baie, un pêcheur, Pascal Le Hénaff, constatait amèrement : « Ce qui s'est passé est terrible. Ludovic est un gars tranquille, pas un furieux. » L'homme ne faisait pas de commentaires en entendant que le quadragénaire était tombé à la mer en remontant ou descendant des casiers.
À ce moment-là, à bord du « Stemada », les gendarmes de la brigade nautique et ceux de la gendarmerie maritime inspectaient tout, livre de bord compris. Pour les besoins de l'enquête, des photos étaient prises. Jeudi soir, le corps de Ludovic Brunet a été rendu à sa famille.
La famille Brunet avait subi la tempête Xynthia
À l’annonce du décès de Ludovic Brunet, Jean-Philippe Colas, un des adjoints de Jérémy Boisseau, maire de Charron, avait du mal à trouver ses mots, « Ils auront tout eu. Une famille au grand cœur sur qui l’on pouvait compter et qui dans la nuit du 27 au 28 février 2010 avait fait partie de celles sinistrées par le passage de la tempête Xynthia. »
Malgré tout, Ludovic Brunet, son épouse Pamela et leurs deux filles avaient fait le choix de rester à Charron. Ils s’étaient réinstallés rue de la Bertinière. Ludovic Brunet assistait régulièrement aux conseils municipaux. Il avait été candidat à l’élection municipale partielle de 2010, après la démission du maire François Faget.

http://www.sudouest.fr/2015/09/25/drame-en-face-du-port-du-plombla-famille-brunet-avait-subi-xynthia-2134569-1292.php

Aucun commentaire:

Publier un commentaire