jeudi 10 novembre 2016

Vandœuvre-lès-Nancy : tentative de meurtre au 3e étage

Une chute de près de 10 m. Dans un minuscule carré de végétation, à l’aplomb du bâtiment « Les Geais », 1, rue d’Italie à Vandœuvre, face à la tour du centre commercial des Nations. Le corps en perdition s’écrase sur ce timbre-poste de terre meuble. Dans son malheur, la victime a une chance inouïe. Elle vient d’atterrir entre deux roches saillantes. « Elle avait la bouche en sang et était blessée au niveau de l’œil mais restait consciente », rapporte l’un des témoins directs du drame, peu après avoir alerté les secours.
« J’ai entendu crier en passant à proximité de l’immeuble. En levant les yeux, j’ai vu une femme qui était en train de tirer la jeune fille par les cheveux », poursuit le témoin. La victime enjambe la fenêtre. « Elle avait une jambe dans le vide. On lui criait : ne saute pas, ne saute pas ! Puis elle s’est retrouvée totalement dans le vide, seulement accrochée à une main au rebord de fenêtre. Elle criait : elle va me tuer elle va me tuer. Puis la femme qui se trouvait dans l’appartement a refermé la fenêtre sur la main de la jeune fille. Avant que cette dernière ne lâche prise et chute. L’autre n’a rien fait pour la retenir ». Une chute du 3e étage, si l’on excepte le rez-de-chaussée surélevé, au niveau de l’entrée Batigère.
« Elle m’a étranglée avec une écharpe et voulait me tuer avec un couteau »
Consciente, S., la victime âgée de 15 ans, réclame alors qu’on prévienne sa famille domiciliée à quelques centaines de mètres de là. « Elle m’a dicté le numéro de téléphone de sa mère », reprend le témoin qui aura le sang-froid d’appeller immédiatement… les pompiers. Grièvement blessée, l’ado déclare spontanément au témoin : « Elle m’a étranglée avec une écharpe et voulait me tuer avec un couteau, elle est folle, elle est folle ! »
Médicalisée sur place par les pompiers de Vandœuvre et le médecin du SMUR, la victime était transportée vers les urgences de l’hôpital d’enfants de Brabois. À cet instant, son pronostic vital n’était pas engagé mais elle devait subir une batterie d’examens afin d’écarter une éventuelle lésion d’un organe interne et un risque hémorragique qui auraient pu mettre ses jours en péril.
La suspecte, une mère de famille de 51 ans, a priori seule dans le logement au moment des faits, a été placée en garde à vue dans la foulée. Une enquête a été ouverte par la brigade criminelle de la Sûreté départementale pour tentative d’homicide. D’après les premiers éléments recueillis, la lycéenne serait montée dans l’appartement de la quinquagénaire - l’ado est amie avec sa fille - avant que la mère de famille ne s’en prenne violemment à elle. Le mobile de l’agression restait, mercredi, à définir. Pour S., la fenêtre aurait alors été la seule issue de secours pour tenter de sauver sa vie. Un scénario en cours de vérifications par les enquêteurs de la Crim’.
http://www.estrepublicain.fr/edition-de-nancy-agglomeration/2016/11/10/vandoeuvre-les-nancy-tentative-de-meurtre-au-3e

Aucun commentaire:

Publier un commentaire