vendredi 25 mars 2016

Un pêcheur meurt noyé dans le Thoré

Un pêcheur de 75 ans est mort noyé dans le Thoré hier entre Aussillon et Payrin-Augmontel. Il est tombé dans l'eau et a été emporté par le courant avant de couler.
Il aura fallu plusieurs heures aux services de secours, qui ont mobilisé d'importants moyens, pour retrouver un pêcheur de 75 ans qui était tombé dans le Thoré hier matin vers 8 h 30 sur la commune d'Aussillon. C'est en effet vers 16h que les plongeurs des sapeurs-pompiers ont retrouvé le corps sans vie du retraité. Même si on n'avait pas encore hier soir les résultats de l'examen médical du corps, la thèse d'une mort par noyade accidentelle est évidemment privilégiée. En tout cas lors des premières constatations au moment de sa découverte, aucune trace suspecte n'a été décelée sur le malheureux septuagénaire demeurant à Saint-Sulpice.

Un hélicoptère a survolé la rivière

Il était venu avec son frère pêcher dans le Thoré, au lieu-dit le Moulin neuf à Aussillon, à la frontière avec la commune voisine de Payrin-Augmontel. Un endroit qu'il connaissait visiblement puisque son fils est chef d'entreprise sur le secteur. Équipés de cuissardes, les deux hommes ont pénétré dans la rivière pour lancer leur partie de pêche. Mais très vite, l'homme aurait perdu l'équilibre pour une raison indéterminée et est tombé dans l'eau. C'est son frère, qui était quelques mètres en aval, qui l'a vu passer emporté par le courant assez fort à cet endroit, puis couler à pic. Il ne pouvait rien faire pour lui porter secours sans risquer lui aussi d'être emporté. Il a alors immédiatement appelé les pompiers qui sont rapidement arrivés sur place avec les gendarmes et la police. Les secours ont sillonné les berges pour essayer d'apercevoir le pêcheur en attendant l'unité subaquatique des pompiers. 14 plongeurs se sont équipés et mis à l'eau pour rechercher le retraité. Mais déjà avec peu d'espoir de le retrouver vivant. À son âge, dans une eau à 6 degrés et équipé de cuissardes qui l'empêchait de nager correctement, il était quasiment impossible qu'il se sorte indemne de cet accident. Les plongeurs ont exploré le kilomètre de rivière qui s'écoule entre le lieu de la chute et la centrale hydroélectrique de la Condomine à Payrin-Augmontel. Le corps n'aurait en effet pas pu aller plus loin. Mais aucune trace du pêcheur. Seule son épuisette était retrouvée. Une épuisette qu'a gardée avec lui le frère de la victime, sous le choc, tout au long des recherches. Le fils de la victime, tout aussi démuni, est arrivé peu après le drame sur place ainsi que le 1er adjoint au maire d'Aussillon Marc Montagné. Les gendarmes ont fait venir un hélicoptère pour essayer de repérer le corps depuis le ciel. Mais rien non plus. Pendant que des gendarmes du peloton de surveillance et d'intervention (Psig) arrivaient en renfort pour ratisser à nouveau les berges, le capitaine Patrick Cante, chef de groupe des pompiers, a alors demandé à assécher le canal qui alimente la centrale en fermant les bâtards d'eau. Et c'est dans ce canal, à 50 mètres des grilles de la centrale hydroélectrique, que les plongeurs ont finalement découvert le corps dans l'après-midi.

http://www.ladepeche.fr/communes/aussillon,81021.html

Aucun commentaire:

Publier un commentaire