mercredi 25 novembre 2015

Le dernier adieu à Anne-Laure Arruebo, tuée dans les attentats

C'est aujourd'hui, à 14h30, que se dérouleront les obsèques d'Anne-Laure Arruebo, en l'église de Quint-Fonsegrives. La jeune femme sera ensuite inhumée dans le caveau familial, au cimetière de Salonique, à Toulouse. Anne-Laure Arruebo est cette Quint-Fonsegrivoise tombée sous les balles des terroristes, cetriste13 novembre, à Paris. Elle avait 36 ans. Comme beaucoup de Parisiens, après une semaine de travail, elle avait choisi un café rue de Charonne pour profiter de la douceur automnale, autour d'un verre. Anne-Laure s'était installée à sa terrasse en compagnie d'une très bonne amie et collègue, Cécile Coudon Peccadeau de l'Isle. Les deux femmes n'ont pas réchappé à l'assaut des fanatiques (1).
Anne-Laure Arruebo était inspectrice à la Direction générale des Douanes et des Droits indirects. Après avoir gravi les marches, elle était devenue responsable du contrôle des valises diplomatiques. Selon un proche de la famille, «elle se consacrait beaucoup à sa vie professionnelle». Mais elle profitait aussi de la vie parisienne qu'elle avait appris à aimer sans pour autant renier son doux village de Qunt-fonsegrives. C'est là qu'elle avait passé son enfance avec sa famille, ses deux sœurs et ses parents. Tous doivent aujourd'hui surmonter une peine insoutenable. Ils savent cependant qu'ils auront à leur côté de nombreux amis et une famille unie comme jamais.
«Nous avons toujours été, et resterons, très soudés et plus particulièrement dans ce moment difficile», a confié Bernard Andreu, l'oncle d'Anne-Laure. Ce Toulousain était proche de sa nièce. Il se remémore cette «jeune femme qui aimait la littérature, les concerts, les arts, les spectacles… Nous lui offrions toujours le prix Médicis ! Nous l'aimions et la voyions souvent, notamment à Noël car notre famille se réunit souvent pour ces fêtes. Ce qui s'est passé est un drame immense…»
La ville de Quint-Fonsegrives a rapidement témoigné des marques d'affection à la famille. Un soutien quasi-quotidien. Le maire Bernard Soléra s'est à maintes reprises dit «très touché par cette disparition». Il a annoncé qu'une gerbe serait déposée. Le drapeau français sera également déployé lors de la cérémonie.

http://www.ladepeche.fr/article/2015/11/25/2224157-le-dernier-adieu-a-anne-laure-arruebo.html

Aucun commentaire:

Publier un commentaire