jeudi 24 septembre 2015

Pyrénées-Orientales : l'hommage de la Nation à Patricia Filippi

Patricia Filippi, la femme pompier tuée dans un violent incendie à Cerbère (Pyrénées-Orientales), a reçu hier les hommages de la Nation, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve saluant «l'abnégation» des sapeurs-pompiers.
«Malgré la perte de votre camarade, vous continuez d'assurer votre mission avec le même courage», a déclaré M. Cazeneuve dans un discours prononcé devant le cercueil de la défunte et 3 000 personnes dont 600 soldats du feu et de nombreux dignitaires, réunis sur un terrain de sports du Boulou, commune toute proche de Cerbère où résidait Patricia Filippi.
Patricia Filippi, 48 ans, mère de trois enfants, a succombé vers 2 heures vendredi dernier alors qu'elle luttait contre un violent incendie qui a ravagé 130 hectares de garrigue sur les hauteurs du village de Cerbère, à la frontière espagnole.

194000 pompiers volontaires en France

Le caporal Filippi se trouvait parmi un groupe de pompiers pris au piège des flammes quand une rafale de vent a brusquement tourné, les prenant à revers. Ses collègues ont réussi à s'extirper mais pas elle.
Une enquête est en cours sur l'origine de l'incendie, à la vitesse de propagation surprenante.
«Tombée au feu, elle est demeurée fidèle jusqu'au bout à la noble devise des sapeurs-pompiers : sauver ou périr», a poursuivi le ministre, avant de citer les mots qu'elle avait prononcés lors de son entrée dans le corps, le 12 octobre 2009 : «C'est une vocation depuis toujours (...) Pour le meilleur et pour le pire», avait-elle dit.
Les quelque 194 000 sapeurs-pompiers volontaires effectuent «près des deux tiers des interventions aux côtés des pompiers professionnels», a-t-il rappelé.
Sous les roulements de tambour, les galons de caporal ont été remis à l'ancienne sapeur-pompier de première classe, également faite chevalier de la légion d'honneur à titre posthume
http://www.ladepeche.fr/article/2015/09/24/2183705-pyrenees-orientales-l-hommage-de-la-nation-a-patricia-filippi.html

Aucun commentaire:

Publier un commentaire