jeudi 13 février 2014

Samatan. Un retraité trouve la mort dans une terrible collision

Un mort et deux blessés, dont l’un sérieusement, c’est le bilan du terrible accident qui a endeuillé Samatan, hier à la mi-journée. Il était midi environ, route de Toulouse, à l’intersection de la zone artisanale de Latour. «Un employé, qui était sur le parking, a entendu un gros boom. Il a cru que le garage s’effondrait mais en tournant la tête vers la route, il a compris», témoigne Mme Tournan. Avant l’arrivée des pompiers et du Samu, patrons et employés du garage Renault seront les premiers à porter secours aux victimes de l’accident. Dans une Renault Laguna, un couple de retraités samatanais domiciliés au château de Latour. Seul à bord d’une Peugeot, un homme de 36 ans, habitant Nizas et travaillant à Lombez. Selon les premiers éléments recueillis par les gendarmes de L’Isle-Jourdain, un refus de priorité serait à l’origine du drame. Le choc, latéral, a été terrible de conséquences pour le conducteur de la Laguna : cet ancien officier de l’Armée, âgé de 78 ans, en arrêt cardio-respiratoire, est décédé sur les lieux malgré tous les efforts prodigués par les pompiers et les médecins du Smur 32. Un hélicoptère du Smur 31 s’était même posé à proximité de la route dans l’espoir de pouvoir l’évacuer sur Toulouse. Passagère avant, son épouse, âgée de 74 ans, a été sérieusement blessée : les sapeurs-pompiers de Lombez l’ont transportée sur l’hôpital d’Auch. Le jeune homme de Nizas, plus légèrement atteint mais très choqué, a été quant à lui pris en charge par un VSAV de L’Isle-Jourdain jusqu’au CHR de Toulouse-Purpan.
De longues opérations de secours suivies avec angoisse par les deux fils du couple, arrivés de Rieumes et Saint-Lys, et par le maire de Samatan. «C’est toujours dramatique de voir une vie perdue au bord de la route. Je ne les connaissais pas personnellement mais c’étaient des gens très discrets», confie Pierre Chaze. Le maire souligne que «c’est le premier accident depuis bientôt 15 ans à cet endroit. On a coupé les platanes de façon à améliorer la visibilité».
Le soleil a-t-il ébloui le conducteur de la Laguna ? C’est l’une des hypothèses qui était avancée hier. En attendant les conclusions de l’enquête, une famille est dans la peine.
Depuis le début de l’année, quatre personnes ont perdu la vie sur les routes du Gers. Un bilan préoccupant

http://www.ladepeche.fr/article/2014/02/13/1817405-samatan-un-retraite-trouve-la-mort-dans-une-terrible-collision.html

Aucun commentaire:

Publier un commentaire