samedi 1 février 2014

Accident de Garac : le conducteur se serait suicidé au volant

L’enquête sur la découverte d’un homme blessé mortellement par arme à feu, dans l’Ouest toulousain, à Garac, et dont le corps a été retrouvé à côté de sa voiture accidentée à vite progressé.
Les gendarmes de la compagnie de Toulouse-Mirail et les techniciens en investigation criminelle qui ont passé une bonne partie de la journée de jeudi à examiner la voiture de la victime, une Citroën Xsara, ont rassemblé toute une série d’indices. Ces éléments matériels et des témoignages recueillis dans le propre entourage de la victime, un homme de 26 ans, orientent l’enquête vers la piste d’un drame personnel où l’hypothèse d’un suicide serait privilégiée. L’homme se serait donné la mort avec un fusil de chasse qui avait été vue par une automobiliste à l’origine du déclenchement de l’alerte jeudi. En tout début d’après-midi, cette conductrice qui circulait sur la départementale 24, à la sortie de la petite localité de Garac, non loin du Gers, aperçoit en premier lieu une voiture accidentée en contrebas de la route. En faisant le tour du véhicule en piteux état, elle découvre le corps de la victime et une mare de sang. L’automobiliste prévient le maire de la commune puis les secours qui se déplacent sur les lieux. Mais il est malheureusement trop tard. L’homme est décédé. Le conducteur se serait donné la mort avant de prendre la route. Blessé dans un premier temps, l’homme a pris le volant avant de perdre connaissance. La voiture a continué sa route avant de percuter un arbre puis de s’immobiliser en contrebas de la chaussée. Un dépit amoureux pourrait être à l’origine de ce geste de désespoir.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire