mercredi 29 janvier 2014

Assises à Angers. Accusée du meurtre de ses deux filles, elle se raconte

Une femme de 44 comparaît jusqu'à vendredi 31 janvier devant les assises du Maine-et-Loire pour le meurtre de ses deux filles. Elle se confie.

Comment une enseignante quadragénaire a pu décider de mettre fin aux jours de ses deux filles de 14 mois et 3 ans avant de se supprimer pour éviter la rupture avec son mari ? Le procès d'une femme de 44 ans vient de s'ouvrir, ce mercredi 29 janvier, devant la cour d'assises du Maine-et-Loire.
Avec un débit pâteux mais un vocabulaire précis, cette ancienne prof de français raconte ce matin son parcours de vie. Son enfance heureuse, marquée par un contexte familial compliqué avec un père dépressif, jusqu'à des tentatives de suicide. Père auquel il en a longtemps voulu.
Elle réussit des études brillantes, jusqu'à un DEA de littérature comparée à la Sorbonne. Et rencontre son futur mari au Salon du livre de Paris. Interrogée par la présidente Anne Leprieur, elle évoque les problèmes liés à la situation administrative du futur père de ses enfants, un temps sans papier dans le Paris des attentats de 1995.
Elle revient aussi sur son parcours du combattant pour réussir à devenir maman, ses fausses couches et tentatives de fécondations in vitro conclues par des échecs. Avant la naissance de ses filles, qu'elle décrit en essuyant ses larmes. Apparaît ainsi le profil d'une femme fragile, sujette elle aussi à la dépression. Un mal-être qui n'apparaissait pas aux yeux de ses proches, à commencer par sa sœur aînée, venue témoigner de sa surprise.

http://www.ouest-france.fr/assises-angers-accusee-du-meurtre-de-ses-deux-filles-elle-se-raconte-1889891

Aucun commentaire:

Publier un commentaire